Accéder au contenu principal

Communiqué du lundi 11 avril 2022

 

Communiqué du lundi 11 avril 2022



Qui peut, aujourd’hui, accepter que le débat politique et la démocratie soient encore une fois réduits au non choix, entre repli nationaliste et libéralisme économique ?


Qui peut, aujourd’hui, affirmer ne pas subir la casse sociale dévastatrice mise en place depuis maintenant des décennies ?


Qui peut, aujourd’hui, prétendre que seule la logique de concurrence soit la réponse pour la santé, l’éducation et plus globalement le vivre-ensemble ?


Nous, membres du Lycée Autogéré de Paris, refusons une telle fatalité. Notre projet témoigne depuis 40 ans que d’autres alternatives existent : en communauté, apprendre à vivre, s’épanouir, comprendre le monde au travers de connaissances, prendre des responsabilités collectives et individuelles. Tout cela, sans compétition ni hiérarchie, est possible.


Si, en 1982, le ministère permettait l’existence de quelques lycées expérimentaux, ces mêmes établissements se trouvent actuellement entravés dans leur fonctionnement par les autorités académiques. Cela s’inscrit dans le cadre de mesures d’austérité pour l’école et d’une adaptation du lycée aux logiques du marché du travail (réforme Blanquer, parcoursup, etc.)


A nos demandes au Rectorat de Paris :


  • d’annuler la baisse de DHG décidée en pleine crise sanitaire

  • de ne pas exclure les élèves des audiences

  • de renouveler notre convention, arrivée à échéance après une signature en février 2017


et alors que des paroles de soutien ont été formulées en audience, trois semaines plus tard, nous n’avons eu pour réponse qu’hypocrisie et mépris.


La mise en concurrence et la baisse des moyens concernent tous les établissements scolaires. Elles servent un projet politique destructeur.


Nous appelons donc à nous rejoindre au lycée autogéré ce jeudi 14 avril 2022 pour une assemblée générale ouverte à 19h,


au 393 rue de Vaugirard,

75015 PARIS


Ensemble, envisageons un autre avenir !


Contact : luttes@l-a-p.org et 07 53 26 42 73

 

 

 

 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les suites du rendez-vous du 16 mars au rectorat de Paris

       Ce matin à 11h, les élèves et les profs mobilisé.e.s pour récupérer les heures retirées sur la DHG du LAP se sont réuni.e.s devant le Rectorat de Paris avec mégaphone, slogans et chanson. La délégation composée de 6 profs munis de la lettre des élèves a été reçue par Jean-François Barle, directeur académique adjoint. Nous avons argumenté pour appuyer notre demande de récupérer 25 postes de profs à temps complet, soit en réalité 6h supplémentaires sur la DHG prévue pour la rentrée 2022 et nous avons lu la lettre rédigée par les élèves. Notre demande a été entendue et accueillie plutôt favorablement : Jean-François Barle s'est engagé à la remonter lors de la réunion de Direction qui se tiendra au Rectorat la semaine prochaine sur ce sujet. Il s'est engagé à nous donner une réponse par courrier fin mars, et à répondre personnellement à la lettre des élèves. Enfin, nous l'avons invité à venir aux 40 ans du lycée, et il a répondu qu'il viendrait. Nous avon

Lettre ouverte au Ministre de l'Éducation nationale

 Monsieur le Ministre, Notre lycée, le Lycée Autogéré de Paris, est l'un des rares établissements publics alternatifs offrant aux élèves, qui ne peuvent ou ne veulent pas poursuivre leur scolarité au sein de l'enseignement traditionnel, une solution adaptée à leur parcours et au rythme de leurs apprentissages. C'est à ce titre que nous avons obtenu la possibilité d'adapter la réforme du baccalauréat à la spécificité des élèves que nous accompagnons, en choisissant de leur éviter la pression des épreuves intermédiaires qui jalonnent désormais les années de Première et de Terminale des lycéens et des lycéennes. C'est à ce titre, donc, que nos élèves se sont vu attribuer le statut de candidats individuels, alors même qu'ils sont scolarisés dans un établissement public. C'est une solution qui nous est apparue, comme à vous, garante de l'égalité de traitement au sein du service public d'éducation, dans le respect des spécificités de chacun et de chacu