Accéder au contenu principal

Courrier de soutien de Sonia Leplat

 BESOIN D’AIDE ET DE RELAIS

60 élèves de Terminales (dont ma fille) du Lycée Autogéré de Paris (LAP) se retrouvent bloqué·e·s par la série d’incohérences liées au contexte sanitaire et aux décisions unilatérales imposées par le Ministère de l’Education Nationale. Ces élèves sont inscrit·e·s au BAC en candidat·e·s libres et doivent impérativement passer les épreuves pour valider leurs années de lycée. Or, les épreuves de spécialité de mars sont annulées et remplacées par le contrôle continu, comme le sont déjà les épreuves de tronc commun. Il est proposé aux élèves de passer les épreuves plus tard, en juin ou en septembre. Cela n’est pas un problème en soi, mais c’est là qu’arrive ParcoursSup et l’obligation de rentrer ses notes de spécialités pour valider le dossier avant avril. Ce qui signifie : pas d’études supérieures possibles en 2021/2022 pour ces 60 élèves.
Le LAP est un établissement public, sous convention avec l’Etat, qui défend un mode d’éducation innovant et alternatif selon les principes d’autonomie et de gestion collective, paritaire entre professeurs et élèves, sans équipe administrative.
La présentation complète se trouve sur le site : https://www.l-a-p.org
A titre personnel, je peux témoigner du caractère essentiel de cet établissement pour tous les élèves qui le fréquentent : sorties de route, profils atypiques, HPI, fibres artistiques, tout le monde a sa place, chacun·e compte et peut (re)prendre confiance, s’exprimer et éprouver le réel : s’organiser soi-même et en collectif, prendre des décisions, gérer le quotidien et la logistique, être responsable de ses actions et de ses choix.
Dans la lignée de tout ce qui est imposé aux jeunes et aux étudiant·e·s en cette période de crise, cette impasse dans laquelle se trouvent ces lycéen·ne·s constitue une énième conséquence inadmissible. Ces jeunes gens ont eu le courage de se « déscolariser » aux yeux du Rectorat, mais vont en cours, mènent des projets artistiques et se mobilisent chaque jour dans des combats politiques et citoyens d’envergure.
Les élèves, leurs parents et les enseignant·e·s se mobilisent pour trouver une solution cohérente en dialogue avec le Ministère de l’Éducation Nationale, qui pour le moment propose simplement de changer le statut du lycée de manière définitive.
Si parmi mes contacts, des élu·e·s, des journalistes, des associations souhaitent agir pour faciliter ce dialogue ou relayer ce combat, n’hésitez pas à me contacter.


Sophie Leplat


Tous les membres du lap vous remercient sincèrement pour votre soutien Sophie. Au plaisir de vous retrouver lors de prochaines mobilisations.


Déborah pour le lycée autogéré



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

4ème communiqué ! Nous sommes toujours en lutte !

  Communiqué N°4 du 25/09/2020 Ce jeudi 24 septembre, la DRH du Rectorat de Créteil a confirmé la décision de refuser le détachement de Nicolas D. : il lui incomberait, par sa fonction, de privilégier les lycéenn·e·s du lycée Édouard Branly de Nogent-sur-Marne. Cette décision continue d'entraver gravement notre fonctionnement pour cette année. Elle piétine surtout le principe de cooptation sur lequel reposent le LAP comme d'autres projets alternatifs innovants. C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons accepter la « solution » qui consiste à envisager un hypothétique détachement de notre collègue Nicolas pour l'année prochaine. Il nous est suggéré de recruter par nous-mêmes un·e professeur·e de physique-chimie sur l'académie de Paris, mais à ce stade de l'année, comment trouver un·e enseignant·e qui adhérerait à notre projet et qui serait disponible ? Pour les élèves de l'Académie de Créteil inscrit·e·s au LAP qui se retrouvent sans professeur

Pour que le Rectorat de Créteil débloque enfin les affectations au LAP !

  Le Rectorat de Créteil refuse de détacher un professeur de sciences physiques au Lycée Autogéré de Paris alors que cet établissement accueille environ 75 élèves qui habitent le 77, le 93 ou le 94 soit 30% des élèves inscrit.e.s C’est la première fois en 38 ans d’existence du lycée autogéré qu’un tel refus nous est opposé. Nous tenons à vous faire part de notre profonde indignation face à la décision arbitraire du Rectorat de Créteil qui met à mal la convention signée en 2010 par le lycée Autogéré de Paris et le Rectorat de Paris et ratifiée de nouveau en 2017. Nous demandons au Rectorat de Créteil de revenir sur sa décision et d'affecter le professeur de Physique-Chimie désigné par le lycée autogéré. La signature c'est par là 
Mercredi 6 mai une délégation du lycée autogéré de paris a été reçue en audioconférence par le rectorat de paris pour réclamer la restitution des heures supprim ées de la dotation horaire globale ( DHG) de l'année 2020-2021. Et… Ce n'est pas une fin de non recevoir mais une fin de non discussion. Cette audience, comme s'est empressé de nous le rappeler le rectorat, fait partie d'un protocole de dialogue avec les établissements sans perspective de négociations. Effectivement le rectorat est resté figé sur ses positions comptables La justification colle à une "novlangue" totalement déconnectée de la réalité de ceux et celles qui travaillent quotidiennement sur le terrain. Illustration d’une audience confinée