Accéder au contenu principal

Courrier de soutien de Sonia Leplat

 BESOIN D’AIDE ET DE RELAIS

60 élèves de Terminales (dont ma fille) du Lycée Autogéré de Paris (LAP) se retrouvent bloqué·e·s par la série d’incohérences liées au contexte sanitaire et aux décisions unilatérales imposées par le Ministère de l’Education Nationale. Ces élèves sont inscrit·e·s au BAC en candidat·e·s libres et doivent impérativement passer les épreuves pour valider leurs années de lycée. Or, les épreuves de spécialité de mars sont annulées et remplacées par le contrôle continu, comme le sont déjà les épreuves de tronc commun. Il est proposé aux élèves de passer les épreuves plus tard, en juin ou en septembre. Cela n’est pas un problème en soi, mais c’est là qu’arrive ParcoursSup et l’obligation de rentrer ses notes de spécialités pour valider le dossier avant avril. Ce qui signifie : pas d’études supérieures possibles en 2021/2022 pour ces 60 élèves.
Le LAP est un établissement public, sous convention avec l’Etat, qui défend un mode d’éducation innovant et alternatif selon les principes d’autonomie et de gestion collective, paritaire entre professeurs et élèves, sans équipe administrative.
La présentation complète se trouve sur le site : https://www.l-a-p.org
A titre personnel, je peux témoigner du caractère essentiel de cet établissement pour tous les élèves qui le fréquentent : sorties de route, profils atypiques, HPI, fibres artistiques, tout le monde a sa place, chacun·e compte et peut (re)prendre confiance, s’exprimer et éprouver le réel : s’organiser soi-même et en collectif, prendre des décisions, gérer le quotidien et la logistique, être responsable de ses actions et de ses choix.
Dans la lignée de tout ce qui est imposé aux jeunes et aux étudiant·e·s en cette période de crise, cette impasse dans laquelle se trouvent ces lycéen·ne·s constitue une énième conséquence inadmissible. Ces jeunes gens ont eu le courage de se « déscolariser » aux yeux du Rectorat, mais vont en cours, mènent des projets artistiques et se mobilisent chaque jour dans des combats politiques et citoyens d’envergure.
Les élèves, leurs parents et les enseignant·e·s se mobilisent pour trouver une solution cohérente en dialogue avec le Ministère de l’Éducation Nationale, qui pour le moment propose simplement de changer le statut du lycée de manière définitive.
Si parmi mes contacts, des élu·e·s, des journalistes, des associations souhaitent agir pour faciliter ce dialogue ou relayer ce combat, n’hésitez pas à me contacter.


Sophie Leplat


Tous les membres du lap vous remercient sincèrement pour votre soutien Sophie. Au plaisir de vous retrouver lors de prochaines mobilisations.


Déborah pour le lycée autogéré



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Communiqué du lundi 11 avril 2022

  Communiqué du lundi 11 avril 2022 Qui peut, aujourd’hui , accepter que le débat politique et la démocratie soient encore une fois réduits au non choix, entre repli nationaliste et libéralisme économique ? Qui peut, aujourd’hui , affirmer ne pas subir la casse sociale dévastatrice mise en place depuis maintenant des décennies ? Qui peut, aujourd’hui , prétendre que seule la logique de concurrence soit la réponse pour la santé, l’éducation et plus globalement le vivre-ensemble ? Nous, membres du Lycée Autogéré de Paris, refusons une telle fatalité. Notre projet témoigne depuis 40 ans que d’autres alternatives existent : en communauté, apprendre à vivre, s’épanouir, comprendre le monde au travers de connaissances, prendre des responsabilités collectives et individuelles. Tout cela, sans compétition ni hiérarchie, est possible. Si, en 1982, le ministère permettait l’existence de quelques lycées expérimentaux, ces mêmes établissements se trouvent actuellement entravés dans le

Les suites du rendez-vous du 16 mars au rectorat de Paris

       Ce matin à 11h, les élèves et les profs mobilisé.e.s pour récupérer les heures retirées sur la DHG du LAP se sont réuni.e.s devant le Rectorat de Paris avec mégaphone, slogans et chanson. La délégation composée de 6 profs munis de la lettre des élèves a été reçue par Jean-François Barle, directeur académique adjoint. Nous avons argumenté pour appuyer notre demande de récupérer 25 postes de profs à temps complet, soit en réalité 6h supplémentaires sur la DHG prévue pour la rentrée 2022 et nous avons lu la lettre rédigée par les élèves. Notre demande a été entendue et accueillie plutôt favorablement : Jean-François Barle s'est engagé à la remonter lors de la réunion de Direction qui se tiendra au Rectorat la semaine prochaine sur ce sujet. Il s'est engagé à nous donner une réponse par courrier fin mars, et à répondre personnellement à la lettre des élèves. Enfin, nous l'avons invité à venir aux 40 ans du lycée, et il a répondu qu'il viendrait. Nous avon

Lettre ouverte au Ministre de l'Éducation nationale

 Monsieur le Ministre, Notre lycée, le Lycée Autogéré de Paris, est l'un des rares établissements publics alternatifs offrant aux élèves, qui ne peuvent ou ne veulent pas poursuivre leur scolarité au sein de l'enseignement traditionnel, une solution adaptée à leur parcours et au rythme de leurs apprentissages. C'est à ce titre que nous avons obtenu la possibilité d'adapter la réforme du baccalauréat à la spécificité des élèves que nous accompagnons, en choisissant de leur éviter la pression des épreuves intermédiaires qui jalonnent désormais les années de Première et de Terminale des lycéens et des lycéennes. C'est à ce titre, donc, que nos élèves se sont vu attribuer le statut de candidats individuels, alors même qu'ils sont scolarisés dans un établissement public. C'est une solution qui nous est apparue, comme à vous, garante de l'égalité de traitement au sein du service public d'éducation, dans le respect des spécificités de chacun et de chacu