Accéder au contenu principal

Appel à la mobilisation


N’hésitez pas à relayer

 

Vous pouvez aussi nous rejoindre aux manifestations que nous organisons : mardi 12 janvier de 10h à 11h du LAP au ministère de l’éducation et mercredi 20 janvier à partir de 14h30 devant le Rectorat de Paris (12 boulevard d'Indochine 75019 Paris)

 

Et voici

 

Le compte-rendu de la réunion en ligne du 8 janvier 2021

Début de la réunion : 18 h

Ordre du jour :

-            Accueil

-            La perte des 11 h dans la dotation horaire globale

-            le baccalauréat 2021

-            le remplacement de musique

-            Quelles propositions ?

 

 

1- La perte des 11 heures

Cette année scolaire, nous avons perdu 11 heures dans la dotation horaire globale. La DHG est annoncée en janvier cela explique qu'on s'en inquiète maintenant. Quelle sera notre DHG pour la prochaine rentrée scolaire ? Cette perte horaire correspond à un mi-temps. Nous avons refusé cette condition de travail qui implique pour un enseignant de l'équipe un partage sur deux établissements et donc des difficultés à s'impliquer dans le LAP. Nous sommes donc toujours 25 professeurs à temps complet et le financement des 11h se fait sur nos heures supplémentaires obtenues il y a longtemps. Symboliquement, on a décidé de ne pas faire cours les mardis 12 et 19 janvier et de les consacrer à la lutte pour récupérer ces heures. Ainsi nous vous invitons à :

-            nous joindre à la manifestation le mercredi 20 janvier à 14h devant le rectorat Bld d'Indochine

-            partager le plus possible sur les réseaux sociaux nos vidéos car à partir du lundi 11 à 11h11 nous allons poster sur Facebook, Instagram et Twitter une vidéo par jour jusqu'au 19 janvier

 

2- Le baccalauréat 2021

On pensait que la réforme était très inadaptée à nos élèves car l'évaluation normative se fait dans la durée en Première et Terminale. Le SIEC (maison des examens) nous a proposé le statut de candidat individuel (ex candidat libre). Cette année les épreuves communes sont annulées compte tenu de la situation sanitaire. Nos élèves doivent cependant passer les épreuves. On considère qu'il y a une rupture d'égalité. On a saisi le médiateur académique qui va lui-même saisir le médiateur national. On va être reçu au ministère par une responsable de la DEGSCO (direction générale de l'enseignement scolaire) ce mardi 12 janvier à 10h. On vous invite :

-            à vous joindre à notre marche du lycée au ministère. Départ le mardi 12 janvier à 10h du lycée, arrivée au ministère à 11h. La manifestation est autorisée.

 

3- Les enseignants de musique et sciences

Le prof titulaire de musique est absent depuis la rentrée par ASA (autorisation spéciale d'absence). Un remplacement a été assuré jusqu'au 30 novembre. Le rectorat nous a ensuite informé qu'il n'y avait plus de remplacement possible. Les élèves sont donc sans cours de musique alors que certains vont passer des épreuves de spécialité du baccalauréat en mars.

Pour la  physique-chimie, Flora a rejoint le lycée en décembre. En effet le rectorat de Créteil refusait le détachement de Nicolas coopté en physique-chimie. Des collègues ont été reçu par le recteur de l'académie de Créteil qui s'est engagé à accepter le détachement à la rentrée prochaine.

Nous déplorons une concentration, assez nouvelle, de situations problématiques mais aussi les réponses méprisantes à nos revendications.

 

4 – Propositions des parents

-            une lettre de soutien des parents pour les 11 h.

Voici les adresses de courriel pour écrire :

- Mme Yahiaoui, Secrétaire Générale Adjointe : ce.sg@ac-paris.fr

- Claire Mazeron, DASEN (Directrice adjointe académique des service de l'académie nationale) adjointe : Claire.Mazeron@ac-paris.fr

- Catherine Mercier-Benhamou, DASEN (Directrice adjointe académique des service de l'académie nationale) : Catherine.Mercier-Benhamou@ac-paris.fr

 

-            interpeller les députés et sénateurs




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour que le Rectorat de Créteil débloque enfin les affectations au LAP !

  Le Rectorat de Créteil refuse de détacher un professeur de sciences physiques au Lycée Autogéré de Paris alors que cet établissement accueille environ 75 élèves qui habitent le 77, le 93 ou le 94 soit 30% des élèves inscrit.e.s C’est la première fois en 38 ans d’existence du lycée autogéré qu’un tel refus nous est opposé. Nous tenons à vous faire part de notre profonde indignation face à la décision arbitraire du Rectorat de Créteil qui met à mal la convention signée en 2010 par le lycée Autogéré de Paris et le Rectorat de Paris et ratifiée de nouveau en 2017. Nous demandons au Rectorat de Créteil de revenir sur sa décision et d'affecter le professeur de Physique-Chimie désigné par le lycée autogéré. La signature c'est par là 

4ème communiqué ! Nous sommes toujours en lutte !

  Communiqué N°4 du 25/09/2020 Ce jeudi 24 septembre, la DRH du Rectorat de Créteil a confirmé la décision de refuser le détachement de Nicolas D. : il lui incomberait, par sa fonction, de privilégier les lycéenn·e·s du lycée Édouard Branly de Nogent-sur-Marne. Cette décision continue d'entraver gravement notre fonctionnement pour cette année. Elle piétine surtout le principe de cooptation sur lequel reposent le LAP comme d'autres projets alternatifs innovants. C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons accepter la « solution » qui consiste à envisager un hypothétique détachement de notre collègue Nicolas pour l'année prochaine. Il nous est suggéré de recruter par nous-mêmes un·e professeur·e de physique-chimie sur l'académie de Paris, mais à ce stade de l'année, comment trouver un·e enseignant·e qui adhérerait à notre projet et qui serait disponible ? Pour les élèves de l'Académie de Créteil inscrit·e·s au LAP qui se retrouvent sans professeur
Mercredi 6 mai une délégation du lycée autogéré de paris a été reçue en audioconférence par le rectorat de paris pour réclamer la restitution des heures supprim ées de la dotation horaire globale ( DHG) de l'année 2020-2021. Et… Ce n'est pas une fin de non recevoir mais une fin de non discussion. Cette audience, comme s'est empressé de nous le rappeler le rectorat, fait partie d'un protocole de dialogue avec les établissements sans perspective de négociations. Effectivement le rectorat est resté figé sur ses positions comptables La justification colle à une "novlangue" totalement déconnectée de la réalité de ceux et celles qui travaillent quotidiennement sur le terrain. Illustration d’une audience confinée