Accéder au contenu principal

RDV devant le rectorat de Créteil mercredi 16 septembre à partir de 14h

Le Lycée Autogéré de Paris bloqué par le Rectorat de Créteil

La réponse est tombée.

après des semaines sans être ni reçus ni pouvoir parler aux personnes décisionnaires de l’académie,
après des journées à être renvoyés vers des agents subalternes qui n'avaient pour mission que de réceptionner et transmettre notre parole,
après avoir patienté une énième fois devant la porte du rectorat pour obtenir la position du recteur,
c’est par courriel ce mardi 8 septembre à 19h30 que notre collègue Nicolas D. a reçu le refus de détachement en réponse à sa lettre du 20 juillet…

Le projet pédagogique du LAP et son fonctionnement autogestionnaire nécessite des enseignants volontaires, convaincus par son fonctionnement et un temps d’appropriation. Ainsi Nicolas a été coopté en juin et depuis fait partie de notre équipe.
Alors que depuis nous préparons l'année avec lui, alors que les élèves et les enseignants se mobilisent à ses côtés, ce couperet viendrait l’empêcher de poursuivre son engagement professionnel et de ce fait priver le LAP d’un enseignant déjà coopté.

C’est la première fois en 38 ans d’existence du lycée autogéré qu’un tel refus nous est opposé.
Le LAP accueille des élèves originaires de toute l’Ile-de-France, de la même façon la cooptation est régionale. Aussi pour permettre à des jeunes enseignants, peu souvent affectés en début de carrière sur Paris, de s’investir dans notre projet pédagogique, nous cooptons des enseignants qui travaillent en banlieue.

Le Rectorat de Créteil accepte que le Lycée Autogéré de Paris accueille environ 75 élèves qui habitent le 77, le 93 ou le 94 soit 30% des inscrits mais refuse d’y détacher un professeur de sciences physiques.
Remettre en cause cette ouverture régionale c’est priver de LAP d’une diversité inhérente à son projet.
Le rectorat de Créteil invoque « des nécessités de service et des besoins d’enseignement » dans la discipline pour expliquer son refus.
Mais…

Comment accepter les semaines sans réponse et le refus d’être reçus voire entendus par les responsables ?
Comment envisager de nous priver d’un enseignant en sciences physiques en cette année cruciale de mise en place de la réforme du lycée en première et terminale ? Devrions-nous débaucher un enseignant titulaire volontaire pour travailler au LAP alors qu’il a commencé à travailler ailleurs ? Cela n’est pas possible.

Comment invoquer les besoins disciplinaires en sciences physiques sur une si grande académie alors que les nécessités de recrutement sont affirmées depuis des années ? Comment bloquer à un enseignant près sur des milliers en sciences physiques quand cela vient mettre en péril un projet éducatif si singulier ?

Nous refusons qu’une décision autoritaire intervienne après la procédure de cooptation. Nous avons besoin de Nicolas, cette année est déjà difficile à bien des égards.
Nous vous appelons à nous rejoindre au rassemblement qui se tiendra

devant le rectorat de Créteil
mercredi 16 septembre à partir de 14h

Nous demanderons à cette occasion une audience auprès du secrétariat général.




Your Website Title
How to Share With Just Friends

How to share with just friends.

Posted by Facebook on Friday, December 5, 2014

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour que le Rectorat de Créteil débloque enfin les affectations au LAP !

  Le Rectorat de Créteil refuse de détacher un professeur de sciences physiques au Lycée Autogéré de Paris alors que cet établissement accueille environ 75 élèves qui habitent le 77, le 93 ou le 94 soit 30% des élèves inscrit.e.s C’est la première fois en 38 ans d’existence du lycée autogéré qu’un tel refus nous est opposé. Nous tenons à vous faire part de notre profonde indignation face à la décision arbitraire du Rectorat de Créteil qui met à mal la convention signée en 2010 par le lycée Autogéré de Paris et le Rectorat de Paris et ratifiée de nouveau en 2017. Nous demandons au Rectorat de Créteil de revenir sur sa décision et d'affecter le professeur de Physique-Chimie désigné par le lycée autogéré. La signature c'est par là 

4ème communiqué ! Nous sommes toujours en lutte !

  Communiqué N°4 du 25/09/2020 Ce jeudi 24 septembre, la DRH du Rectorat de Créteil a confirmé la décision de refuser le détachement de Nicolas D. : il lui incomberait, par sa fonction, de privilégier les lycéenn·e·s du lycée Édouard Branly de Nogent-sur-Marne. Cette décision continue d'entraver gravement notre fonctionnement pour cette année. Elle piétine surtout le principe de cooptation sur lequel reposent le LAP comme d'autres projets alternatifs innovants. C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons accepter la « solution » qui consiste à envisager un hypothétique détachement de notre collègue Nicolas pour l'année prochaine. Il nous est suggéré de recruter par nous-mêmes un·e professeur·e de physique-chimie sur l'académie de Paris, mais à ce stade de l'année, comment trouver un·e enseignant·e qui adhérerait à notre projet et qui serait disponible ? Pour les élèves de l'Académie de Créteil inscrit·e·s au LAP qui se retrouvent sans professeur
Mercredi 6 mai une délégation du lycée autogéré de paris a été reçue en audioconférence par le rectorat de paris pour réclamer la restitution des heures supprim ées de la dotation horaire globale ( DHG) de l'année 2020-2021. Et… Ce n'est pas une fin de non recevoir mais une fin de non discussion. Cette audience, comme s'est empressé de nous le rappeler le rectorat, fait partie d'un protocole de dialogue avec les établissements sans perspective de négociations. Effectivement le rectorat est resté figé sur ses positions comptables La justification colle à une "novlangue" totalement déconnectée de la réalité de ceux et celles qui travaillent quotidiennement sur le terrain. Illustration d’une audience confinée